Après avoir gravi le première étage, ils entrèrent dans l'appartement deux pièces de ce vieil immeuble typique de la ville.

Elle le débarrassa de sa veste.

Il déposa, le sac à provisions sur le plan de travail de la cuisine.

Mal à l'aise de se retrouver seuls, ils ne dirent aucun mots, mais elle l'invita à s'installer dans la pièce principale.

La décoration était sommaire.

Mur de briques peint en blanc, agrémenté de posters de films encadrés, d'un coté et de l'autre un meuble rempli de livres, CD et DVD, une télévision grand écran y trônait.

Tandis qu'il s'installa sur le canapé, elle s'affaira en cuisine.

Elle était tellement concentrée sur les tâches à effectuer avant que le reste de ses invités n'arrivent qu'elle ne le vit pas l'observer.

Après quelques minutes, l'envie était trop grande, il se leva et alla voir le contenu de la bibliothèque.

Parmi les livres il ne reconnut que deux séries de titres, dont l'une où il y figuré. Il les avait eus entre les mains tellement de fois lors des séances de dédicaces à travers le monde, mais n'en connaissait que la couverture, la première double page et là où il apparaissait.

Il jeta un œil en cuisine, elle avait l'air complètement submergée par les événements..

Il pris le dernier livre paru qu'il découvrait en entier et la rejoignit.

En lui tendant, il lui demanda pourquoi elle ne l'avait pas fait signer tout à l'heure.

Elle devina à peu prés ce qu'il dit, mais ne sut quoi lui répondre, ne parlant l'anglais que trop peu.

Alors ce fût un échange en français-anglais qui commença, sans que l'un ni l'autre ne comprenne complétement les propos de l'autre.

Pourquoi ne pas avoir pris ce livre pour le dédicacer? Parce qu'elle n'en voyait pas l'intérêt.

Pour elle la signature aurait juste "sali" le livre, ça aurait eu plus de valeur, c'est certain, ça aurait prouvé qu'elle l'avait rencontré durant quelques secondes.

Elle, elle en voulait plus. Mais plus d'intime, une vraie relation entre être humain, pas entre un acteur célèbre et une fan.

500293