Aidan se dépêcha de rentrer dans son immeuble, qu'il avait partagé avec différents colocataires depuis son départ pour la capitale.

Au lycée il faisait partie du club de théâtre, au départ pour suivre son unique copain qui s'y était inscrit. Ce fut une vraie révélation. Sur les planches, les lumières sur lui, il était une autre personne, chaque parcelle de son être vibrait, son corps frêle remplissait l'espace et son visage vivait. Son professeur remarqua son talent inné et après le succès des deux pièces où il tenait le rôle principal, on le poussa à prendre des cours d'art dramatique dans une grande école. Son diplôme en poche, il partit à Londres où son dossier fut accepté tout de suite après un entretien d'entrée. Il avait vécu le premier mois chez un ami de la famille mais des élèves de sa classe qui partageaient un loft lui proposèrent de remplacer le quatrième membre qui avait abandonner les cours et l'habitation. Pour un loyer dérisoire il emménagea dans un grand loft où chacun avait une petite chambre. Lors de sa deuxième année, il trouva un job de serveur et plusieurs cachets pour des publicités lui permirent d'acheter le loft du dessus, avec une aide de ses parents. Il était en vente depuis un moment car beaucoup de travaux à faire. L'espace était unique, seuls quatre piliers remplissaient la pièce encombrée de gravas divers.

Son père vint lui donner une sacrée aide pour la remise en l'état de la plomberie et de l'électricité. Pour le reste il se débrouilla seul. Durant de longs mois ses seuls meubles étaient son lit et un bureau. Les valises restaient ouvertes par terre à longueur de temps. Il prenait ses douches soit à l'école soit à la salle de sport du quartier voisin où il passait au moins une heure par jour à s’entraîner. Le cour de danse avait été un vrai supplice durant les premiers mois d'apprentissage. La souplesse il l'avait mais pas la force, c'était flagrant notamment sur les portés où les chutes de sa partenaire était récurrentes. Son talent s'affiner, il fallait que le reste aussi. Son corps et son look. La coupe de cheveux d'élèves modèle se transforma en une masse informe. Plus il étaient longs plus ils se mirent à bouclés et à mettre en valeur ses traits fin. Il remarqua que ces deux nouveaux changements lui valurent de plus en plus d'invitations à sortir par les filles et il décrochait enfin des rôles même insignifiants. Sa timidité en dehors du jeu s'estompa doucement au fil du temps, au même titre que l'indifférence de la gente féminine. C'est à cette époque qu'il eut le plus de relations sans lendemain. Il rattrapait les années d'adolescence où les quelques petites amies qu'il avait eues le quittaient car pas assez vif ni à la mode. Au bout de ces quatre années de formation, il construisit sur un tiers du loft une scène sur toute la largueur de la pièce. N'ayant plus accès au théâtre de son ancienne école, il avait créé son espace de travail chez lui.

Il enregistrait les répétitions de ses auditions ou extraits de pièce de théâtre qu'il travaillait avec une caméra que ses parents lui avaient offert pour Noël. Ils étaient fiers de leur fils même si la vie d'intermittent du spectacle ne leur plaisait pas car trop instable.

Tout comme Hélène il se sentait chez lui dans ce loft qu'il avait modelé à son image. A chaque grosse rentrée d'argent il y faisait des aménagements. La première chose fut la salle de bain puis la cuisine. La construction de la scène réduit considérablement son espace nuit. Le cachet suivant fut pour la mezzanine située au dessus de la salle de bain et de la cuisine, la hauteur des plafonds permettant la création de cet étage annexe.

Chargé de trois valises, il monta au premier étage de la battisse, passant devant son ancien lieu de colocation qui était à présent occupé par de jeunes informaticiens.