Quand il ouvrit la porte métallique noire, il respira profondément et du seuil il jeta un coup d'œil circulaire à l'intérieur. Comme à chaque retour après plus de quinze jours d'absence c'était comme s'il redécouvrait l'endroit. Ce qui le frappait à chaque fois c'était la hauteur des murs et des fenêtres aux carreaux sales, ensuite le bazar ambiant. Des piles de livres, scripts, magazines et publicités se trouvaient prés de l'estrade et des canapés. Des vêtements traînaient partout. Seule la cuisine était impeccablement rangée, c'était sa manie, voir même son TOC car où qu'il aille il ne supportait pas de voir une cuisine en désordre et sale, par contre dans les autres pièces il s'en fichait. Il monta les valises dans sa chambre pour les vider. Il espérait que les machines à laver du sous sol étaient libres et en état de marche car il avait quasiment toute sa garde robe à laver, entre ce qu'il avait emporté en voyage et ce qui avait pris la poussière éparpillé dans l'appartement. Mais avant il voulait vérifier ses mails, il attendait toujours la réaction d'Hélène aux photos qu'ils échangeaient sur la galerie privée. Elle regroupait maintenant prés de dix mois de leurs vies. Il n'y avait rien de nouveau, il y ajouta la photo des valises disposées au pied de son lit avec en légende « London ».

Entre la remise en état de l'appartement, le grand ménage, les courses et les rendez-vous professionnels, il avait presque oublié la soirée poker. C'est grâce à la confirmation par SMS de Luke qu'il s'en souvient. Il se fit livrer des packs de bière et plein de choses à grignoter. Il sortit du fond de la malle à accessoires une vieille boite en métal où il rangeait la petite monnaie qu'il utilisait pour ce genre de soirée. Ils ne jouaient pas avec des jetons mais avec des pièces de un penny.

Les gars arrivèrent à l'heure et impatients de mettre la pâtée à leur hôte, qui n'était pas le meilleur joueur de cartes. En pleine première partie le téléphone d'Aidan sonna, tandis que les autres râlaient qu'il ne l'ait pas éteint, il ouvrit le message d'Hélène, c'était une photo du célèbre écran sur Piccadilly circus et en corps de message « Hello UK! ». Il retourna son jeu et sortit en disant qu'il revenait dans moins d'une heure, laissant ses invités sans autre explication. Il courut jusqu'à la station de taxi la plus proche, par chance il n'y avait personne mais il dût attendre quelques longues minutes avant qu'une Black Cab n'arrive. A partir du jeudi soir le centre ville grouillait de fêtards avec les centaines de clubs, bars et boites de nuit que comptait la ville et que l'on soit en métro ou en voiture il était pénible d'y circuler. Aidan paya la course avant le lieu de destination, de toute façon cela faisait cinq minutes que le taxi était coincé dans les bouchons. Il continua à pied, ne s'arrêtant pas aux remarques des piétons qui le reconnaissaient. Arrivé là où la photo avait sûrement été prise, il se mit à scruter la foule à la recherche de la silhouette si singulière d'Hélène. Adosser à un mur entre deux vitrines, elle l'avait vu remonter l'avenue et tourner sur lui -même en la cherchant du regard. A sa façon elle se vengeait un peu de l'attente à l'aéroport de Wellington cet été, maintenant il avait un aperçu de la panique de ne pas trouver sa moitié. Lorsqu'il y eu un creux dans la foule, elle le rejoignit, laissant son sac par terre et alla lui taper sur l'épaule. Il sursauta mais il l'enlaça tout de suite et malgré le monde qui les entourait il l'embrassa. Il n'en croyait pas ses yeux, il était si heureux de la voir, de la serrer contre lui. Ils récupérèrent le bagage et rentrèrent.

Au loft les garçons s'était installés sur l'estrade à parodier l'émission de chanson qui passer à la télévision. Hélène reconnut la porte et le numéro qu'elle avait tant de fois vu sur la galerie. A peine la porte s'ouvrit que les garçons se mirent à engueuler Aidan pour s'être sauver comme un voleur les laissant en plan sans finir la partie mais ils se turent quand ils virent la jeune femme. A sa vue Luke poussa un cri de joie et traversa la pièce pour l'embrasser, il était content de la revoir mais surpris que son ami n'ait rien dit sur sa présence ici. Elle fut présentée aux deux autres hommes. Ils s'installèrent dans les canapés et discutèrent jusque tard dans la soirée, les bouteilles s'accumulant sur le parquet fraîchement nettoyé. Hélène fut assaillie de questions de la part d'Aidan, mais en présence d'autant de monde, elle dit juste que c'était pour lui faire la surprise mais qu'elle n'aurait pas du car elle se sentait gêner d'avoir gâcher leur soirée. Luke dit qu'au contraire elle avait bien fait, ça évitait une nouvelle humiliation d'Aidan. Elle ne comprit pas à quoi il faisait allusion. Aidan expliqua qu'il était nul aux cartes et que les autres en profitaient pour se moquer de lui et le dépouiller. Hélène le consola au vu de sa petite mine déprimée et sa voix plaintive. Les autres étaient morts de rire par l'attitude d'Aidan, il savait vraiment bien faire le gars tout malheureux. Hélène jouant le jeu de la maman qui console son petit, avec un clin d’œil à ses camarades il posa sa tête sur la poitrine d' Hélène, ce qui déclencha une nouvelle vague d'éclat de rire. Après quelques caresses et « Pauvre petit », elle se redressa et demanda à quel jeu de carte ils jouaient. La réponse fut donner en cœur : Poker !

Elle savait y jouer. Tous furent surpris et lui proposèrent alors de reprendre leur partie. Aidan resta debout à tourner autour de la table en silence et observait les parties s’enchaîner. Au bout d'une douzaine ils arrêtèrent car Hélène gagnait à chaque fois. Ils étaient écœurés de ce revirement de situation mais Aidan lui était épaté, il se demanda ce qu'elle pouvait encore bien cacher comme talent.

Après avoir raccompagner ses invités, Aidan rangea la boite en métal remplie de petites pièces. Il était 5h du matin quand ils allèrent se coucher. Ils s'endormirent instantanément face à face se tenant par la main.