(Pour cette nouvelle année, je vous souhaite plein de bonheur)

Kiwi



Le trajet jusque Wellington fut d'une longueur inconcevable. Elle n'avait pas voyagé beaucoup dans sa vie, à part les vacances familiales. Elle n'avait d'ailleurs jamais pris l'avion alors pour son baptême de l'air, c'était le pompon, 22h de vol, sans compter les attentes, les transferts...

Sur le dernier vol, elle se demanda même si elle avait eu raison de partir sur un coup de tête. Il lui avait pris à peine une minute pour prendre sa décision après avoir ouvert le pli du coursier. Elle était si excitée à l'idée de revoir Aidan. En six mois, elle avait changé, ses cheveux étaient encore plus long, frisant d'autant plus que l'on ne voyait pas beaucoup la différence, mais c'est surtout sa silhouette qui s'était affinée.

Elle regarda une énième fois le mot qui accompagnait le billet d'avion, à chaque fois qu'elle le lisait, son cœur se serrait et l'inquiétude la gagnait. Des tas de questions se bousculaient dans sa tête. Elle n'avait aucune indication, pas d'adresse, ni de numéro de téléphone. Ils ne s'étaient d'ailleurs jamais échangé leur numéros, seulement leurs adresses mails lors des discussions en ligne sur la galerie privée. Ça leurs suffisaient, ils se retrouvaient toujours à un moment donné.

Mais en sortant de l'avion sa principale occupation fut de passer la douane et de réussir à récupérer sa valise. Elle avait gardé avec elle le plus important : papiers, argent et le livre. Le Graal.

Elle sentait les regards se poser sur elle, elle devait avoir une mine affreuse, il faut dire que la nuit précédent son départ elle ne put dormir, soit prés de 60h depuis son dernier réveil. Dans les avions, elle se reposa mais impossible de dormir profondément.

Elle était complètement perdue dans cet immense bâtiment. Elle suivit les autres passagers de son vol vers le tapis roulant où elle trouva sa valise plusieurs minutes après son arrivée. Elle put enfin essayer de se repérer dans ce dédale de panneaux à icônes et en anglais.

Une foule de personnes attendait à la sortie de leur porte, mais elle ne vit pas son nom sur les pancartes que les chauffeurs tendaient, ni de visage familier dans la foule. En 15 minutes la place fut vidée, ne restant qu'elle avec sa grosse valise et son sac à main. Se sentant abandonnée, comme une enfant à la sortie de l'école, elle se mit à pester contre elle-même de ne pas avoir pris de disposition si un tel cas arrivait. Puis soudain elle vit un drôle de bonhomme en doudoune turquoise sortir de derrière un pilier. Il portait un bonnet, une grosse écharpe et des lunettes de soleil, le rendant semblable à un trappeur de l'Alaska. Elle se demanda d'où il pouvait bien venir car d'après les autres personnes qu'elle avait vu jusque là, leurs tenues n'était pas aussi couvrante. Elle se sentit d'ailleurs bien peu habiller avec sa fine veste de tissu. Elle se replongea sur le billet d'avion d'Aidan tout en maugréant son nom à haute voix, de toute façon personne ne l'aurai comprise. Elle entendit alors « No, hello my king! ». Relevant vivement la tête elle se fit mal à la nuque. L'homme à la doudoune se trouvait à coté d'elle et sortit de sa poche une couronne de papier doré et la lui tendit. Elle eut quelques secondes pour le jauger avant qu'il ne baisse son écharpe et découvrit un sourire éclatant, elle se jeta dans ces bras mais fut repoussée après quelques secondes seulement d'étreinte. Il lui dit à l'oreille « Not here... » et l'embrassa furtivement sur la joue, avant de l'emmener vers la sortie où un taxi les attendait.