L'attente



L'appartement était vide depuis le départ d'Aidan. Le retour à une vie normale n'était plus possible après ce qu'elle avait vécu en décembre. Et rester enfermée sur le lieu de leur cohabitation était trop pénible. Elle n'y revenait que pour y dormir, passant le reste du temps à arpenter les rues parisiennes, les musées et jardins publics. Elle avait également pris ses quartiers dans un café situé dans une rue très fréquentée. La solitude la faisant revenir à ses souvenirs mélancoliques.

Au bout d'un mois, elle faisait partie des habitués, appelant les employés par leur prénom et connaissant leur planning presque par cœur. Elle aimait l'ambiance du paris des années 30 qui régnait dans la salle. Les murs étaient remplis d'affiches et de vieilles photos de célébrités qui étaient passées dans l'établissement. Les services étaient de vrais balais entre l'installation des clients, la prise des commandes... Hélène se sentait comme une petite souris, à observer la vie bouillonnante qui l'entourait. Elle remarqua qu'un homme jetait des regards appuyés sur elle depuis quelques jours. En une semaine elle l'avait vu cinq fois, restant au comptoir en zinc avec sa pinte de bière, seul.

Le samedi suivant, Hélène était arrivée à 15h et s'était installée à sa table habituelle où une banquette capitonnée en cuir se situé sur tout le long du mur. Elle était en pleine lecture quand elle entendit quelqu'un s'asseoir sur la chaise en face d'elle. C'était l'homme du comptoir, son verre à la main, il s'invita. En fait il avait remarqué le livre qu'elle lisait depuis plusieurs jours « Les fiancées d'Odessa ».

Lui même l'avait lu à sa sortie en librairie et il avait adoré. Ils parlèrent donc naturellement de littérature toute l'après midi. En se quittant ils se donnèrent rendez-vous le mardi suivant pour finir de discuter du livre en cours d'Hélène. Il ramènerait celui qu'il lisait en ce moment. Le mardi était devenu leur rendez-vous d'échange littéraire. Ils restaient des heures à parler avec animation des livres qui les avaient marqués. Peu leurs étaient communs.

Quand le printemps approcha, ils décidèrent de faire le tour des librairies où ils trouvaient leurs livres. Le courant passait bien entre les deux et Marc n'était pas désagréable à regarder, bien que loin du charme et de la beauté d'Aidan. Il était de taille moyenne, un visage rond avec des cheveux châtain clair courts. Sa façon de s'exprimer montrait une grande culture générale. Ils ne se parlaient pas de leur vie privée ni professionnelle. Hélène lui fit visiter sa bibliothèque préférée, la grande librairie. Elle n'y était pas retournée depuis la séance de dédicace. De retour dans son élément, elle ne pensa pas à Aidan, trop occupée à découvrir les nouveautés et à arpenter les rayons avec son nouvel ami.

Ce dernier connaissait déjà l'endroit mais n'appréciait pas le coté trop commercial de l'enseigne et ne supportait pas l'incompétence de certains vendeurs qui ne connaissaient pas l'actualité ni les classiques. Lui il se sentait mieux dans les petites librairies de quartier où des piles de manuscrits montaient jusqu'au plafond.

500293