A minuit un des téléphones sonna, c'était celui de Richard. En voyant le nom s'afficher il s'exclama « The end, guys», tout en décrochant. Effectivement la soirée prenait fin. On les rappelait à l'hôtel, car demain ils devaient continuer leur tournée de dédicaces et d'avant premières.

Tous se levèrent, embrassèrent Hélène et rejoignirent leur voiture avec chauffeur qui venait d'arriver au pied de la bâtisse.

Après avoir fait un dernier signe de la main à la joyeuse équipe, à partir de la fenêtre du salon, elle se laissa tombé dans le canapé sur lequel elle était installée. Son cerveau encore en ébullition, elle se remémora les différentes étapes de la journée, tandis que ses muscles se relâchaient.

Quand elle sortit enfin de son rêve éveillé, elle commença à remettre le salon en ordre, les coussins du canapé étant tout chiffonnés. Elle les pris un à un et les frappa pour leur redonner forme, c'est arrivé au dernier qu'elle trouva un téléphone coincé entre deux carrés de tissus. Elle le prit délicatement, tel un objet fragile ou précieux.

La curiosité était trop grande. A qui appartenait-il? Impossible à deviner tant ils avaient changé de place au cours de la soirée, entre les allers et venus à la salle de bain et leurs danses.

Elle appuya sur le bouton central mais il était verrouillé par un mot de passe, avec en fond d'écran une photo de femme, une très belle photo. Sans pouvoir se contrôler, elle fut jalouse. Cette image de femme parfaite lui rappela cruellement que sa vie n'avait rien d'extra ordinaire. Juste celle d'une travailleuse acharnée qui voulait échapper à son statut social et faire sa vie dans cette capitale qu'elle affectionnait depuis sa première visite lors d'un voyage scolaire.



Alors qu'elle tenait toujours le téléphone dernier cri dans les mains, on frappa doucement à la porte. Elle cru que c'était juste un bruit du vieux bâtiment, car qui viendrait chez elle en pleine nuit. Le peu d'amis qu'elle avait aurait appelé avant de venir, surtout aussi tard et en semaine. Mais le bruit recommença, un peu plus fort. Elle s'approcha du panneau de bois et écouta à la jointure si elle entendait respirer, c'est au même moment que de l'autre coté le visiteur chuchota « Please Léna, open the door... »

500293